PartagePartage

Running : prendre ses pieds en main

Pour prendre son pied en course à pied, le secret c’est de prendre soin de ses pieds. Au programme : pédicure, massage et amour.


Hello les Squaddies,


Les pieds, c’est souvent très moche; après une heure à transpirer dans nos Nike, ça pue; sans parler des ongles noirs et ampoules douloureuses qu’on gagne en plus de la médaille après une course. J’en parle en connaissance de cause, puisque je n’en ai pas (ndlr : je suis un chien).


Un ami m’a dit une fois “Tu dois vraiment pas aimer tes pieds pour courir autant et leur infliger une telle souffrance” (ndlr : je sais j’ai des pattes, mais quand même essaie de suivre un peu). Fun fact : il avait raison.


Mais ça c’était avant. Maintenant, j’ai appris à aimer et à prendre soin de mes pieds (ok, pattes). Je te livre donc en exclusivité mes routines pour prendre ses pieds en main :


Au quotidien (ou presque)


Un truc tout simple : je me masse les pieds. J’y passe pas trois heures, des fois à peine 30 secondes sur chaque pied, des fois un épisode de Stranger Things (par pied !), mais je prends ce temps pour moi (enfin pour eux). Rien de compliqué, je me masse la voûte plantaire de haut en bas, j’écarte mes orteils, j’appuie où ça fait mal/du bien.

Je t’entends déjà : “Ah Boogie, t’es dégueux ils sont trop sales mes pieds.” Ça je n’en doute pas, mais quand bien même. Si vraiment ça te rebute, tu peux les laver aussi. Sinon il suffit de se laver les mains après.


Alors, on se met au palpé-roulé ?


Toutes les semaines


Je checke mes ongles de pied. Selon la période de l’année, mon alimentation ou l’alignement des planètes, mes ongles poussent plus ou moins vite et sont plus ou moins costaux. Premièrement, je vérifie la longueur. C’est une des premières sources de blessure en course à pied : les ongles de pied trop longs. Tu connais la suite : ongle cassé, incarné, bleu, voire même plus d’ongle. Bref, on veut éviter tout ça.

Attention néanmoins à ne pas tomber dans l’excès inverse et à les couper trop court, ce n’est pas plus agréable.

Tes ongles se dédoublent ou se cassent régulièrement : une cure de levure de bière s’impose.


J’ai bien dit levure de bière, et non bière. Direction la pharmacie et non le bar du coin !



De temps en temps


Et de temps en temps, place au kiff ultime : le bain de pied. Pas besoin d’aller dans un salon super fancy pour ça, même si de temps en temps ça fait plaisir. Une bassine d’eau chaude, trois cuillères à soupe de bicarbonate de soude, quelques gouttes d’huile essentielle et c’est parti pour 10-15 minutes de trempette.

Après ça, on râpe, on masse, on enlève les cuticules, on checke la longueur des ongles. Le grand final : on enduit ses pieds de crème hydratante puis on enfile une bonne paire de chaussettes dessus avant d’aller se coucher.


A noter, cette dernière routine est bonne à faire quelques semaines avant une course mais pas trop tard non plus, sinon tes pieds seront trop sensibles et tu prends le risque d’attraper plus d’ampoules. Par contre, c’est un super rituel d’après course ;-)


Un dernier conseil pour la route : apprends à aimer tes pieds (et à leur dire/montrer) car ils le valent bien. Ce n’est qu’une fois blessé (Ah Aponévrosite quand tu me tiens !), qu’on se rend compte du boulot qu’ils font pour nous tous les jours.


Et toi Squaddy, tes pieds tu les aimes plutôt un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout ?


Squadement, 

Boogie




PartagePartage