PartagePartage

Syndrome du moins…quand les kilomètres deviennent une obsession !

Cette semaine, Boogie laisse la parole à notre Ambassadeur Arnaud, qui nous partage une réflexion sur nos pratiques d’entraînement… Bonne lecture !

Hello Squaddies,


Petite réflexion sur un constat émanant de nos pratiques d’entrainement, intitulée :


Le syndrome du moins…


« Il me manque 20 kilomètres cette semaine ! »


Cette obsession kilométrique est devenue le mal du runner et du trailer et prime actuellement et trop souvent sur le travail qualitatif de l’entrainement.

J’entends déjà certains ultra-runners ou trailers dire « mais il faut borner pour couvrir de longues distances ! »
telles que 80km, 100km et +.

Pas de problème, mais ce volume doit être planifié, réfléchi dans un contexte global d’atteinte d’un objectif précis (UTMB, 100km de Millau, Diagonale des fous…) et non kilométrique.

Il semble alors plus intéressant de parler de charge d’entrainement et de l’organisation des séances, plutôt que d’un cumul kilométrique hebdomadaire ou mensuel qui, quand il est mal géré, crée :

     - Sur-entrainement et blessures

     - Monotonie





Comment se détacher de cette obsession psychologique, qui rassure lorsque nous atteignons nos objectifs kilométriques, comme un garant de nos réussites futures ?

Plusieurs solutions sont envisageables.

L’une d’elle est de passer du stakhanovisme au rationalisme.

Autrement dit, ne plus penser en nombre de kilomètres mais en séances d’entrainement (séances de VMA, de seuil, travail de côte, sortie longue…). Ces dernières doivent donner le rythme à la semaine, au mois ; et leur programmation sur le calendrier doit constituer une charge d’entrainement visant un objectif à plus long terme.

Cette bascule psychologique se fera progressivement au gré de l’enrichissement des semaines d’entrainement d’un point de vue technique, physiologique, mais aussi et surtout grâce aux résultats obtenus. Il faudra y ajouter un soupçon de volonté et de persévérance !

Il reste primordial de s’interroger sur la façon dont vous abordez psychologiquement vos entraînements et sur la pertinence des objectifs que l’on se fixe…


Article écrit par Arnaud Rassineux, Ambassadeur SquadRunner et créateur du site RunProgress.



PartagePartage